Football des jeunes : Quand les entraîneurs retournent sur les bancs

Advertisement

La Fédération burkinabè de football a clôturé, le 26 mai 2017, un stage FIFA pour les entraîneurs de football des jeunes. Les modules ont été enseignés par l’instructeur seychellois Ulric Mathiot.

Le football se pratique forcément à la base lorsqu’on veut construire le sommet. Il faut de l’abnégation, la connaissance de la psychologie de l’enfant et même la connaissance de l’environnement social.

Conscient qu’il faut pour cela donner les rudiments nécessaires aux formateurs, la Fédération burkinabè de football a obtenu de la FIFA un stage pour les entraineurs des jeunes. Ils étaient une vingtaine à prendre part à ce séminaire du 22 au 26 mai dernier. Durant la semaine, ils ont étudié le mental des enfants, le physique, la tactique de jeu aussi bien en théorie qu’en pratique. «Il faut avoir une personnalité pour enseigner les jeunes. En outre, il faut avoir une certaine capacité à détecter le potentiel footballistique chez un enfant», nous a dit l’instructeur seychellois Ulric Mathiot. Et c’est forcément ravis que les apprenants sont retournés dans leurs localités d’origine ; eux qui ont promis de mettre leurs connaissances au service de la formation des gamins. Ils n’ont pas manqué de dire que les modules revisités étaient au-delà de leurs attentes. Cependant, ils ont déploré l’indisponibilité du matériel didactique.

En attendant de résoudre cette question, la direction technique de la Fédé se réjouit du stage. Le responsable de cette structure, Ousmane Sawadogo, est convaincu que les enseignements reçus vont mieux outiller les stagiaires, d’autant qu’ils sont tous détenteurs de la licence C de la CAF. Et le SG de la FBF, Boureima Balima, de dire que rien ne remplace la formation.

Avant de prendre congé des stagiaires, l’instructeur de la FIFA a déploré que le Burkina ne soit pas qualifié aux compétitions des jeunes. C’est la preuve qu’il y a du travail à faire à ce niveau. Et tout le monde en est conscient.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *