Gabriel Béréhoundgou : «Je ne veux plus faire l’erreur comme de par le passé »

Advertisement

Le coach de l’ASFA-Yennenga, Seydou Zerbo dit Kroll a jeté l’éponge au soir de la défaite du club face au RCK. Désormais, c’est un intérimaire, Moumouni Sankara, qui conduit les affaires courantes. Sur ce sujet, le président du club, Gabriel Béréhoundgou dit Sancho dit étudier toutes les pistes qui mènent à un nouvel entraineur. Il écarte par ailleurs la possibilité de recruter l’Ivoirien Maxime Gouaméné.

Quelle est la situation actuelle de l’ASFA-Yennenga au niveau de son l’encadrement technique, surtout depuis la démission du coach Seydou Kroll ?

Pour le moment, nous avons notre entraineur adjoint, Moumouni Sankara qui va assurer l’intérim en attendant qu’on se rencontre. Je ne suis pas seul, on doit se réunir en assemblée générale le 25 mars 2017 et j’espère que nous allons trouver une solution à cette situation.

Quel était le problème réel avec l’entraîneur démissionnaire ?

Il n’y a pas de problème. Il m’a appelé au téléphone et m’a informé de son intention d’arrêter le boulot avec le club. J’avoue qu’il ne m’a pas donné de raisons.

Pourtant Kroll nous a avoué que les supporters du club s’en prenaient à lui lors de ses séances d’entrainement ; c’est une raison…

Il ne m’a rien dit sur ce sujet. Je pense qu’avec les supporters, c’est normal. Si tu fais ton entraînement et que tu vois les supporters qui parlent, il ne faut jamais les écouter. Il faut jouer ton ballon et si tu finis, tu prends ta moto et tu rentres chez toi. Il ne faut pas écouter ce que les gens disent dehors.

Mais quand on agresse verbalement un coach sur son terrain d’entrainement, il y a de soi qu’il ait peur pour sa sécurité ?

Si c’est le cas, il y a des dirigeants, qu’il les informe. Mais s’il ne l’a pas fait, nous estimons qu’il n’y avait pas de crainte. Il ne m’a donné cette version des choses.

C’est vrai que l’entraineur intérimaire a réalisé une victoire face à Rahimo FC le samedi dernier, mais avez des piste pour un nouveau coach ?

Nous n’avons pas de piste pour le nouvel entraineur. Pour le moment, nous sommes en train de chercher. Mais les entraineurs, ça ne manque pas.

On a ouïe dire que vous avez contacté l’Ivoirien Maxime Gouamené… ?

Non ce n’est pas une bonne piste. Pour Maxime Gouaméné, je ne suis pas prêt pour le moment. Je suis en train de scruter de gauche à droite

Mais allez-vous opter pour un coach local ou un étranger ?

Je ne veux plus faire l’erreur comme de par le passé. Tout mon souhait est de trouver un bon entraineur pour l’ASFA Yennenga. Qu’il soit local ou pas, ça ne me dit rien. Je ne me fais pas une fixation sur ça

Ça se fera rapidement ?

Je l’espère vraiment. Voilà même un entraineur que je peux prendre (il index Moussa Sanogo Falcao de l’AS Sonabel qui passait par là). Il suffit que je lui double son salaire et il va nous rejoindre.

Entretien réalisé par Kader Traoré

Publicité