Préliminaires LDC et coupe CAF : Ça passe pour le RCK, ça casse pour l’AS Sonabel

Advertisement

Les 2 clubs burkinabè engagés dans le tour préliminaire de la  campagne africaine, ont connu des sorts différents. L’AS Sonabel a été sortie par le SG Gagnoa par 3 buts à 0, tandis que le RCK jouera les 16es de finale de la ligue des champions malgré sa défaite de 0-1 au Congo Brazza face aux Diables noirs.

L’on savait que la mission de l’AS Sonabel, en déplacement à Abidjan en Côte d’Ivoire était très difficile. Tenus en échec à Ouaga il y a une semaine par le Sporting de Gagnoa (0-0) en préliminaire aller de la coupe CAF, les Electriciens avaient obligation de réaliser soit une victoire ou un résultat nul, mais pas vierge. C’est-à-dire qu’il leur fallait score de 1 à 1 ou 2 à 2. Mais pour le faire, il fallait savoir marquer des buts.

A Abidjan le samedi 18 février dernier au stade Robert Champroux de Marcory, la formation burkinabè a été l’ombre d’elle-même. Elle a reçu une belle leçon de réalisme des joueurs de la cité du fromager qui se sont imposés par 3 buts à 0 (16e, 54e et 90e). En aucun moment, les Electriciens n’ont donné l’impression d’aller chercher la qualification. Ils quittent donc la compétition au stade des préliminaires et vont maintenant se consacrer au championnat local.

Par contre, de son côté, le RCK a su tirer son épingle du jeu dans ce premier tour de la ligue des champions. Déjà victorieux à Ouaga face aux Diables noirs du Congo sur le score de 3 buts à 0, les Faucons s’étaient promis de ne pas sombrer à Brazzaville. Ils ont certes perdu par à 0-1 le dimanche 19 février au mythique stade Massamba Débat, mais sont qualifiés sur l’ensemble des 2 matches. Le portier du Rail club, Aboubacar Babayouré Sawadogo a même stoppé un penalty à la 11e minute, avant de s’avouer vaincu sur le but adverse à la 27e minute de jeu.

L’aventure se poursuit donc pour le club du président Hamado Traoré, qui croisera en 16e de finale la formation algérienne de l’USMA. Là c’est du solide qui attend les joueurs du coach Kamou Malo, mais à force de travail, ils peuvent entrevoir les 8es, l’ambition bien nourrie par le champion en titre burkinabè.

Publicité