Stade Issoufou-Joseph-Conombo : Quand une panne électrique interrompt des matches

Advertisement

Le stade Issoufou-Joseph-Conombo a été plongé dans le noir le samedi 22 avril dernier lors du match AS Sonabel # AS Police comptant pour la 19e journée du Fasofoot. C’est la 2e fois que les pannes électriques contraignent les acteurs à reporter un match de championnat.

Quand on parle d’un match en nocturne, cela suppose que le terrain de jeu est éclairé. Au stade municipal Issoufou-Joseph-Conombo, il y a bien de la lumière ; sauf que souvent, il y a aussi des pannes. Le samedi 22 avril dernier lors du match AS Sonabel # AS Police comptant pour la 19e journée du championnat national de football de D1, l’enceinte a été plongée dans le noir. Une coupure d’électricité est venue interrompre la partie, alors que les Policiers menaient les Electriciens par 1 à 0. Entretemps, le courant a été rétabli, mais le stade est resté obscur, car les lampadaires n’ont pas repris leur fonctionnement.

Après renseignement, il nous est revenu que c’est le disjoncteur qui avait sauté sans qu’on ne s’en rende compte. Toujours est-il que le match n’est pas allé à son terme. Comment se fait-il que l’on n’ait pas pu remettre le bouton en marche ? «On ne savait pas où se trouvait le disjoncteur, car dans la salle électrique du stade, il y a de grosses caisses et ce n’est pas évident. Ce n’est que le lendemain que les techniciens de la Sonabel ont pu réparer la panne», nous a dit le responsable des infrastructures sportives de la commune, Yassia Sawadogo. C’est d’ailleurs le 2e match qui n’est pas allé à son terme après celui qui devrait opposer l’USO au RCB lors de la 17e journée. Ce jour-là, c’était une panne sur le réseau électrique. Ces 2 rencontres seront entièrement rejouées.

Etant donné que cet édifice n’est pas alimenté par un groupe électrogène en cas de panne électrique, la solution préconisée par Yassia Sawadogo est de sécuriser la zone lorsque le terrain abrite les matches. Au niveau de la

Ligue, on est dans cette dynamique. «Quand il y a des matches, nous informons la nationale de l’électricité pour qu’il n’y ait pas de coupure. Pour le moment, c’est la seule possibilité que nous pouvons envisager», nous a dit le secrétaire exécutif de la Ligue de football professionnel, Ahmed Ouédraogo.

Même si l’on a coutume de dire qu’il n’y a jamais 2 sans 3, l’on espère vivement qu’une autre rencontre ne soit pas interrompue par la faute de la Sonabel.

Publicité