USFA # RCK : 2-4 Le Rail, presqu’à quai

Advertisement

Le Rail club est en passe de se succéder à lui-même pour le titre de champion du Fasofoot. Le samedi 29 avril 2017, au stade du 4-Août, il a battu son dauphin actuel l’USFA par 4 à 2 au terme d’un match plaisant et creuse un gros écart au classement.

Ce match USFA # RCK peut etre pris comme le nouveau derby de la capitale dans le Fasofoot. Les 2 formations ont de la qualité, mais aussi affichent une forme étincelante à l’heure actuelle. Lors de la 20e journée du championnat national, militaires et faucons avaient rendez-vous avec le public. Au cours de la partie, ce sont les militaires qui se ruaient à l’abordage. Le buteur du club, Salam Kagambéga se reprend par 2 fois pour tromper Aboubacar Sawadogo, le portier du Rail (1-0 ; 3e mn). Ce but leur donne des ailes d’attaquer encore et encore. Mais ils seront freinés dans leur course par une frappe d’Ousmane Nana à ras du sol. Le gardien de l’USFA, Harouna Balboné, se couche mais en retard (1-1 ; 22e mn).

Ce but a montré les limites défensives de l’USFA. Le RCK en profite et suite à une perte de balle de Latif Tchanilé, l’attaquant des Faucons Mickael Ibeh ne se fait pas prier pour tromper Balboné (1-2 ; 30e mn). Le même Ibeh récidive quelques minutes plus tard et encore sur une perte de balle de la défense adverse. Il réalise son doublé de la soirée (1-3 ; 42e mn). Ce but coupe les gambes de l’USFA qui ne comptait que sur la pause pour réarmer.

A la reprise, les garçons de Mourinho poussent pour réduire la marque. Mais ils seront stoppés dans leur élan par un but d’Elysée To (1- 4 ; 62e mn). La cause est entendue. Cependant, ils parviendront tout de même à réduire l’écart malgré l’expulsion d’Hamed Kanazoé pour un coup de coude sur Ibeh. Salam Kagambega réalise lui aussi son doublé de la soirée (2-4; 80e mn).

C’est d’ailleurs sur ce score que l’arbitre, Alfred Simporé mettra un terme à la partie. Avec cette victoire, le Rail met son adversaire à 8 points d’écart avec en sus, un match en retard. Autant reconnaitre que la course au titre est déjà pliée.

Publicité